6 conseils pour améliorer la sécurité des réseaux

Ces dernières années, les attaques en ligne contre les grandes marques sont devenues la norme dans les gros titres de l’actualité. Si l’on regarde les statistiques, une petite entreprise sur cinq aux États-Unis est victime de la cybercriminalité chaque année et une majorité d’entre elles sont obligées de fermer leur entreprise et de passer à autre chose.

 

Sécurité du réseau

L’intention de l’attaque va des profits à grande échelle, du hacktivisme numérique, à la simple satisfaction personnelle. Il est pratiquement impossible pour les entreprises en ligne de découvrir pourquoi les auteurs attaquent leurs sites web ou de faire la paix avec eux. Ce qu’elles peuvent faire à la place, c’est renforcer leurs capacités réseau pour protéger leurs biens numériques contre les attaques de réseau grâce à des analyses de virus et suppression de virus. Comme l’a dit un jour le comédien devenu politicien Al Franken : “Il est plus facile de mettre des pantoufles que de couvrir le monde entier de tapis”.
Alors comment mettre en place une protection de réseau solide comme le roc ? Voici quelques conseils :

1. Créer une politique de sécurité du réseau

Une politique de réseau claire, infaillible et complète fonctionne comme une boussole de sécurité pour une organisation commerciale. Ces politiques de réseau sont des documents écrits qui décrivent les politiques des utilisateurs concernant les personnes qui peuvent accéder au réseau, les limitations et les privilèges dont ils disposent, etc.
La politique s’articule essentiellement autour de l’identification des actifs de données importants, de la réalisation de tests d’évaluation des risques et de la création d’un plan de reprise après sinistre. Habituellement, les entreprises organisent des exercices pour voir si la mise en œuvre de la politique a été bien reçue par les employés, s’ils ont besoin d’une formation supplémentaire ou si la politique présente des lacunes qui doivent être comblées.

2. adopter une politique de mots de passe forts

Après avoir sécurisé vos points d’accès au réseau par des mots de passe forts, vous devez creuser davantage pour rendre votre réseau infaillible contre toute attaque dangereuse. Les cybercriminels trouvent notamment des failles pour lancer leurs attaques en utilisant d’anciennes versions de logiciels. Pensez donc à mettre à jour le système d’exploitation, antivirus, les microprogrammes, les pilotes de périphériques et les autres logiciels de tous les terminaux.

Une fois que vous les avez mis à jour avec succès, assurez-vous de revoir et de modifier les paramètres de sécurité par défaut pour qu’ils correspondent à votre politique de réseau, et créez également des mots de passe forts.

4. renforcer le lien humain

Les pirates informatiques savent que les utilisateurs sont le maillon le plus faible de tout réseau, et c’est ainsi que les hameçonneurs peuvent recourir à l’ingénierie sociale pour atteindre leurs objectifs. Outre les attaques en ligne, les menaces peuvent également provenir de sources physiques, comme un employé vengeur. C’est pourquoi il est très important de mettre en place des privilèges de réseau. En outre, sensibiliser votre personnel à l’importance de la cybersécurité en général et à la valeur de la confidentialité des données est un bon point de départ pour impliquer tous ceux qui comptent.
La plupart des employés ne sont pas conscients des dangers liés à la sécurité des réseaux, aussi est-il primordial de faire passer le message par le biais d’affiches, de courriels et d’ateliers.

5 : Empêcher les utilisateurs d’installer des logiciels

Ce conseil peut sembler grossier, mais c’est une règle importante à prendre en compte pour les entreprises qui ne veulent pas perdre leurs précieuses données à cause d’attaques volontaires. Presque toutes les entreprises ont un département informatique, donc lorsqu’une personne ou une équipe a besoin de télécharger quelque chose qui contribue à son flux de travail, l’équipe informatique peut faciliter l’installation grâce à ses identifiants d’administrateur.
D’un autre côté, de nombreuses entreprises souffrent d’attaques de logiciels malveillants et de pertes de données parce que tous les employés auxquels sont accordés les privilèges de téléchargement ne savent pas très bien distinguer les sites web sûrs des sites malveillants. Pour une règle aussi simple, les résultats sont vraiment remarquables et méritent d’être mis en œuvre.

6. installer un pare-feu fiable

Tel un garde de sécurité fidèle à son sel, un pare-feu surveille tous les processus non autorisés et les bloque tout en laissant les plus sûrs accéder à votre réseau. Les pare-feu peuvent être configurés aussi bien pour vos logiciels que pour vos matériels, et ils réduisent les risques d’entrée de fichiers dangereux sur votre réseau.
De la surveillance du trafic web au blocage des chevaux de Troie, en passant par la lutte contre les tentatives de piratage et les enregistreurs de frappe, une application de pare-feu personnel fiable surveillera votre réseau en fonction des politiques de sécurité que vous avez définies.

Différence entre les logiciels malveillants et les virus

Un mot de passe faible est un vœu pieux pour les réseaux d’entreprise, tandis que de bons mots de passe contribuent largement à les mettre à l’abri. Nous avons tous entendu parler de pirates qui déploient des logiciels simples pour pirater un compte d’utilisateur, il est donc étrange de créer des mots de passe en fonction de la commodité de votre mémoire.

Clé de sécurité réseau

Les administrateurs de réseau devraient obliger les propriétaires d’appareils à créer des mots de passe complexes et non pas des mots tirés d’un dictionnaire. Il est également sain de faire en sorte que les mots de passe expirent tous les 60 ou 90 jours afin que la complexité des mots de passe se remanie et reste compliquée.

3. maintenir le réseau à jour

Lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *